La certitude de l’émergence d’un autre monde

9 juil 2012   //   par Anne   //   Actualités, Ecologie  //  Aucun commentaire

Il semblerait que le jeu sur cette planète, à notre époque comme à toute autre, est de prendre soin d’orienter notre regard, car c’est ainsi que nous canalisons notre énergie. Ce processus repose au bout du compte sur un choix individuel, un choix renouvelé d’instant en instant, mais je me suis aperçue avec force ces temps-ci combien ce choix individuel est aussi magnifiquement soutenu par la relation aux autres. Certes il n’est pas très facile de naviguer dans notre monde ces temps-ci, mais la joie et le soutien générés par le contact avec d’autres êtres est une réalité que beaucoup adoptent de plus en plus franchement.

Je vais illustrer par ma propre expérience, pour ne pas rester dans des généralités peu parlantes. Toute cette période électorale, avec la drôle d’absence de l’écologie dans le débat national, a eu sur moi un effet de lassitude. Notre environnement me semble si fragile, si menacé. A cela ajoutez la quasi disparition des abeilles solitaires dans notre région. D’une semaine à l’autre, autour de la mi-Mai, les bourdons et autres butineuses ont cessé de charmer mes oreilles dans le jardin. Mais où sont-ils passés ? Est-ce le froid ? Dans le même temps, j’ai participé aux Etats généraux « Abeilles, semences et biodiversité » à Poitiers, accumulé les informations scientifiques qui indiquent à quel point la tendance actuelle de l’agro-chimie est nocive tant aux abeilles qu’aux humains, et au final, j’ai senti mon moral flancher, avec un grand questionnement sur ce dont nous aurions besoin collectivement, pour enfin prendre soin de notre environnement, enfin prendre soin de nous par la même occasion. Mon regard se porte sur les abeilles, mais je sais bien que le regard d’autres personnes se porte sur d’autres sujets tout aussi importants, qu’ils soient d’ordre social ou écologique. Le fait est qu’il y a de quoi s’interroger sur ce qui se développe sur notre terre.

Mais c’est là qu’est intervenue toute une série de belles rencontres, de fêtes joyeuses qui ont apporté à mon cœur le baume dont j’avais besoin pour continuer de sourire à la vie. Nous avons eu le bonheur d’accueillir des Wwoofers sur notre lieu, vous savez ces jeunes et ces moins jeunes qui font des séjours dans des fermes bio pour aider et découvrir, et nous avons beaucoup échangé, travaillé, ri, passé de vrais bons moments constructifs. Un jour, nous nous sommes tous rendus à un pique-nique organisé par le SEL auquel nous appartenons. Le SEL, c’est le Système d’Echanges Locaux, un groupe au sein duquel les gens échangent leurs connaissances et leur temps pour s’entraider. Ce jour là nous nous réunissions pour juste être ensemble, pique-niquer un soir au bord d’un lac. Nous sommes arrivés un peu en retard, et nous avons marché un bon kilomètre pour rejoindre le groupe dans la lumière dorée du soir. Nous les avons trouvés, nos copains, installés sous les arbres au bord de l’eau, bavardant et partageant le repas, pendant que toute une ribambelle de gamins jouaient joyeusement. J’ai eu l’impression de débarquer dans une scène de la Belle Verte, ce film de Colinne Serreau qui préfigure le monde auquel nous aspirons. Et de fête en fête dans notre campagne périgourdine, j’ai commencé à vraiment recevoir dans mon cœur la certitude que même si, à mes yeux, de grosses bêtises sont faîtes dans la manière actuelle de gérer le monde, qu’un autre monde est en train de se dessiner, par la simple réalité que vivent de plus en plus d’humains qui n’attendent plus que les choses changent, mais qui sont dors et déjà dans une autre relation à la vie et les uns aux autres.

Cette certitude de l’émergence d’un autre monde, d’une autre manière d’être ensemble, ne se construit pas intellectuellement. Elle résulte de l’expérience, de beaux moments partagés, de travaux réalisés ensemble. Aussi, je vous souhaite pour cet été, de passer un moment dans un lieu où se vivent ces choses : les Amanins, Sapharey, l’Université du Nous et bien d’autres encore. C’est important de se ressourcer, à tous niveaux, et s’imprégner d’une vision chaleureuse et joyeuse de l’humanité en fait vraiment partie.

 

Votre réaction